Somnolence résiduelle sous PPC

Dans cet article nous allons parler de la somnolence résiduelle malgré un traitement sous PPC. Ce symposium est organisé par Jazz Pharmaceuticals.

Si vous souhaitez améliorer votre hygiène de sommeil de manière simple et ludique rendez-vous ici.

Introduction

Marie Pia d’Ortho la présidente de séance nous présente le programme de ce symposium. Il y aura trois conférences durant ce symposium. Il sera également suivi d’une discussion.

somnolence résiduelle sous PPC

La prescription d’une molécule éveillante doit-elle reposer sur l’ESS ou sur un TILE / TME ? (pour une somnolence résiduelle sous PPC)

Christophe Petiau nous explique la procédure à suivre en cas de somnolence diurne résiduelle. Commençons par quelques définitions pour savoir de quoi on parle. L’ESS est la mesure de la somnolence par l’échelle d’Epworth. Ensuite le TILE est un test itératif de latence d’endormissement, ici on demande au patient de ne pas résister au sommeil. Et enfin le TME est un test de maintien de l’éveil, ici on demande au patient de résister au sommeil. Il présente le caractère écologique, standardisé et objectif de chaque test.

Ainsi en cas de somnolence diurne résiduelle il recommande l’interrogatoire du patient et du conjoint. Mais aussi l’échelle d’Epworth et un TILE / TME pour valider cette somnolence résiduelle. Une fois cette somnolence validé il convient d’en identifier la cause. Pour cela une consultation somnologique, un relevé d’appareil, une polysomnographie et/ou un TILE peuvent être nécessaires. Si la cause a pu être identifiée il convient d’adapter le traitement. A contrario une molécule éveillante peut être proposée.

Controverse – Qui se défie, bien se fie : la prescription d’une molécule éveillante doit-elle reposer sur l’ESS ou sur un TILE / TME ? (pour une somnolence résiduelle sous PPC)

Marie Pia d’Ortho commence par présenter quelques chiffres qui démontrent la difficulté d’effectuer des TILE. En effet au vu du nombre de patients concernés considérables et du manque d’infrastructure pour le faire, cela semble compliqué. D’autant plus qu’elle présente ensuite plusieurs études démontrant que les TILE ne sont pas des tests fiables et stables. En revanche elle montre un grand intérêt pour l’échelle d’Epworth.

Notre e-book “Tout ce que vous devez savoir pour un sommeil optimal”

Une vidéo conférence d’une heure “Identifier l’origine des coups de fatigue et retrouver sa pleine énergie”

Un bon de réduction de 5 € sur toute la boutique sans limite de durée.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Synthèse de la controverse

Dany Jaffuel fait la synthèse de cette controverse avant de faire sa présentation. En effet aucun examen ni questionnaire ne suffit à lui-même pour évaluer la somnolence. L’Epworth et TILE/TME ne sont pas concurrents, n’apportent pas les mêmes informations et ont chacun leurs limites. Ainsi l’interrogatoire reste le pilier de l’investigation du clinicien. Aussi l’agenda de sommeil et les données machines sont des éléments complémentaires majeurs. C’est pourquoi il y a un intérêt majeur à appréhender le patient dans sa globalité avant la mise en place d’un traitement éveillant sous PPC.

Répondre à une plainte de somnolence résiduelle sous PPC avec une molécule éveillante, partage d’expérience

Dany Jaffuel commence par présenter ce qu’il faut retenir des études cliniques SOLRIAMFETOL. Il améliore la somnolence résiduelle sous PPC mais a des effets secondaires. Aussi ces effets secondaires dépendent de la dose prescrite. Ensuite il rappelle ce qu’est un patient correctement traité par PPC. Une fois cela établi il présente les conditions de prescription et deux cas cliniques pour illustrer.

Laisser un commentaire